Retour au site national de la Fidl

Le sondage

Sondage

 

Présentation du sondage :

Le sondage est constitué de 8 questions auxquelles la FIDL demande le point de vue des lycéens de manière direct afin qu’ils soient obligés de répondre. Les réponses se présenteront sous forme de QCM.

Explication de la raison du sondage :

Le  sondage à pour premier but de faire un état des lieux des phénomènes d’homophobie dans les lycées et ainsi de voir quelle est la tranche d’âge la plus touchée sachant qu’il n’existe aucune étude réel de la part des institutions publiques. Ainsi nous démontreront que l’homophobie est présente dans nos lycées et aux alentour pour démontrer que les institutions publiques ferme les yeux sur ces actes intolérables, alors qu’ils devraient être traités au même titre que le racisme et toutes sortes de discriminations! La deuxième raison est que le sondage entraîne pour un individu l’obligation de répondre, dans des termes qu’il n’a pas choisit, à des questions qu’il ne s’est pas posées, dans le but de résoudre un problème sur lequel il n’a pas de pouvoir.

Les objectifs du sondage :

- Définir ce qu’est l’homophobie et présenter les différentes formes qu’elle peut revêtir.

- Permettre aux participants de se questionner sur leurs attitudes face à des situations touchant l’homosexualité.

- Susciter une réflexion sur l’implication personnelle dans des situations où il y a démonstration d’homophobie.

 

Présentation des questions :

1) Est-ce que  tu as dans ton entourage quelqu’un d’homosexuel(le) ?

1.               Oui, dans mon entourage proche.

2.               Oui, j’en ai déjà croisé.

3.               Non, je ne connais pas d’homosexuel(le).

Présentation de la question :Cette question permet de savoir si la personne sondée à déjà été en contact avec une personne homosexuel.

Réponse à la question : Il n’y a pas de réponse type.

 

2) Sais tu que l’homophobie est punie par la loi ?

1.               Oui, je le savais.

2.               Je m’en doutais.

3.               Non, je ne le savais pas.

Présentation de la question :Cette question permet de voir si aujourd’hui les jeunes sont bien conscients que l’homophobie est condamnée par la loi. Elle permet de poser le cadre en expliquant que toutes les formes de discriminations sont punies et que ce n’est pas anodin d’avoir des propos homophobes. 

Réponse à la question : Oui l’homophobie est punie par la loi ! La peine peut allez de 22000 euros d’amande à 7 ans de prison.

 

3) Trouves tu choquant que deux hommes ou deux femmes s’embrassent devant toi ?

1.               Tout à fait choquant.

2.               Moyennement choquant.

3.               Pas du tout choquant.

Présentation de la question :Cette question permet de savoir si concrètement la personne accepte ou non qu’il puisse voir des individus homosexuels. Nous pouvons aussi voir le niveau d’acceptation des homosexuels chez le sondé avec les trois réponses différentes.

Réponse à la question : Non. Il n’est pas choquant de voir un couple homosexuel s’embrasser. Trouve tu choquant de voir un couple hétérosexuel s’embrasser ? NON et pourquoi ? C’est exactement pareil.

 

4) Penses tu que « sale bougnoule » est plus choquant que « sale PD » ?

1.               Sale bougnoule est une insulte beaucoup plus grave.

2.               Sale bougnoule est une insulte aussi grave que sale PD.

3.               Sale bougnoule et sale PD ne sont pas des insultes.

Présentation de la question :Cette question permet de voir si aujourd’hui les jeunes pensent qu’un certain type de discrimination est plus ou moins grave qu’un autre.

Réponse à la question : C’est deux insultes ne sont pas comparable! Elles sont toutes les deux discriminatoires, diffamatoires, raciste et blessante ! Nous vous invitons avant tous de prendre un dictionnaire et de regarder les définitions de ses mots. 

5) Êtes-vous d’accord avec cette affirmation ? « Sexisme – Homophobie – Racisme, même combat. »

1.               Tout à fait d’accord.

2.               Moyennement d’accord.

3.               Pas du tout d’accord.

Présentation de la question :Cette question permet de voir si aujourd’hui les jeunes pensent qu’un certain type de discrimination est plus ou moins prioritaire dans un combat.

Réponse à la question : Oui pour la FIDL c’est le même combat, en regardant les définitions précédentes des mots racisme, homophobie, sexisme et discrimination c’est toujours le fait de séparer, de catégoriser, de stigmatiser une personne par rapport aux autres ou à un groupe de personnes car ils ne sont pas dans ce que certains appel la normalité.

6) D’après toi, peut-on croire en Dieu et être Homosexuel ?

1.               Carrément !

2.               Chacun fais ce qu’il veut, mais ce n’est pas trop compatible.

3.               Impossible, Dieu l’interdit.

Présentation de la question :Cette question permet de voir si la croyance en un dieu joue un rôle dans l’homophobie.

Réponse à la question : La FIDL rencontre beaucoup de lycéens qui sont homosexuels et qui croient en dieux ! Pour l’instant aucun livre religieux ne dit que les homosexuels sont contre nature… Ni d’autres absurdité au contraire beaucoup de religion sont tourné vers l’ouverture et incite à accepté tous le monde tel qu’ont sois !

7) PD, Gouine, tapette, broute-minous… considères tu ces mots comme des insultes ?

1.               Oui, ce sont des insultes comme les autres.

2.               Bof, c’est pour rigoler.

3.               Non, les homosexuels sont tous des PD ou des broutes minous.

Présentation de la question :Cette question permet de voir si aujourd’hui les jeunes connaissent l’importance, la gravité, l’impact de leurs mots.

Réponse à la question : C’est mots sont des insultes et même très grave ! Elles sont raciste et discriminatoires elles sont également punies par la loi. Nous pouvons prendre ces insultes aux même titre et au même impact que bougnoul, sale noir, sale nègre ou encore sale blanc.

8) Penses tu que l’on doive aussi aborder l’homophobie, la répression des homosexuels et la violence homophobe dans les programmes scolaires, au même titre que l’égalité homme-femme, les massacres et génocides ou encore la ségrégation et le racisme ?

1.               Oui c’est urgent que les pouvoirs publics se mobilisent pour intégrer ce thème aux programmes scolaires.

2.               Moyen, l’homosexualité ce n’est qu’une question de mode, n’en faisons pas trop.

3.          C’est choquant. L’homosexualité ne doit absolument pas être abordée dans les programmes scolaires.

Présentation de la question :Cette question permet de voir l’importance des jeunes accordée à la sensibilisation aux sujets de l’homophobie.

Réponse à la question : Bien sûr il est  urgent que les pouvoirs publiques se mobilisent pour intégrer ce thème aux programmes scolaires. Il faut conscientiser la jeunesse et ce le plus tôt possible, sans privilégier certaines luttes et en en laissant d’autres de coté. Comme le dit la déclaration des droits de l’homme et du citoyen que la France a signé : Chaque Homme demeure libre et égaux ! Toutes les formes de discriminations doivent être traitées à l’école ! Il est important de stopper cette volonté politique qui vise à mettre chaque personne dans une case et de catégoriser, stigmatiser et insulter des personnes qui ne font pas partie de cette France « normal ». La FIDL mène depuis son existence ce combat là et elle continuera à le mener jusqu’à ce que le gouvernement réagisse et qu’il prenne non pas des décisions populiste mais de vraies décisions qui changerons la vie de tout le monde et qu’il prônera le vivre ensemble!

 

Pour toutes remarques, propositions, tu peux toujours nous envoyer ta contribution à info@fidl.org ou nous contacter au 0673357030.